mommy takes all of strangers cock.check my site https://www.pornxvideos247.com/ http://pornvideos4k.net/ sexy teen shared hard cock with stepmom. free sex videos horny italian shemale goes while when she sees big dicks.
SaintDuMois

Le saint du Mois de NOVEMBRE

Saint Charles Borromée (1538 -1584) Archevêque de Milan  (Fête le 4 novembre)

Charles Borromée naquit le 2 octobre 1538 près du lac Majeur, en Lombardie. À vingt-deux ans, titulaire d’un doctorat en droit civil et en droit canon, il fut nommé secrétaire d’État, administrateur de Milan, des Romagnes et de la Marche d’Ancône, de la protection de plusieurs nations étrangères (Portugal, Suisse et Pays-Bas), ainsi que, par son oncle le pape Pie IV, de l’inspection générale des franciscains, des carmélites et des chevaliers de Malte. En 1547, il reçut la tonsure et la charge d’abbé commendataire de l’abbaye bénédictine d’Arona (Piémont). Comme la plupart de ses charges nécessitaient sa présence à Rome, Charles fut contraint de nommer un suppléant pour gouverner Milan. Lui-même dut remplir la fonction de légat pour Pie IV à de nombreuses occasions. Malgré son jeune âge, il avait déjà suffisamment d’influence sur son oncle, le pape

Pie IV, pour que ce dernier fît accélérer les travaux du Concile de Trente, interrompus depuis huit ans à cause de la résistance que la cour de Rome opposait aux mesures destinées à la réforme. En 1563, le concile de Trente se terminait enfin.

Charles Borromée avait pris une part importante à la composition du célèbre catéchisme de Trente connu sous des noms divers, Catechismus Tridentinus, Catechismus Romanus, Catechisnaus ad parochos. Bientôt il institua au Vatican une académie nouvelle composée d’ecclésiastiques et de laïcs ; il y faisait, le soir, des confé­rences, qui furent publiées sous le titre de Noctes Vaticanae. Le zèle réformateur de Charles lui suscita de nombreux ennemis, mais toutes les tentatives pour lui faire abandonner sa tâche, pour le faire partir, et même… pour l’assassiner, échouèrent. Il continuait de travailler sans relâche. Les années passaient, et, malgré sa fatigue, il s’appliquait à ses nombreuses tâches. « Pour éclairer, la chandelle doit se consumer », disait-il à ceux qui lui prêchaient le repos. À la fin d’octobre 1584, s’étant retiré au Sacro Monte de Varallo pour méditer sur la Passion de Notre Seigneur, Charles, affaibli par les mortifications, tomba malade. Ramené en litière et atteint d’une forte fièvre jusqu’à Milan, il s’éteignit dans la nuit du 3 au 4 novembre 1584 à l’âge de 46 ans, couché sur le sac et la cendre, les yeux fixés sur le crucifix qu’il tenait à la main.

Charles Borromée fut enterré dans sa cathédrale de Milan, Il fut béatifié en 1602 et canonisé le 1er novembre 1610 par le pape Paul V. Il avait été aimé et respecté par son peuple, pour son amour de l’Église, sa compétence, l’estime qu’il avait du savoir et des arts, et enfin, et surtout, pour son humilité et sa bonté.

L’essentiel de Saint Charles Borromée :

C’est avec raison que Charles Borromée a été appelé le modèle des évêques et le restaurateur de la disci­pline ecclésiastique. Il fit constamment preuve, durant son épiscopat, d’une vertu, d’une science, d’un renon­cement et d’une persévérance qui justifient complètement ces titres. Devenu archevêque de Milan, il créa des séminaires pour la formation des prêtres, conformément aux décrets du Concile, et établit la congrégation des Oblats de Saint Ambroise en 1578, hommes religieux voués à s’offrir et à se porter partout où les besoins de l’Église les réclamaient. Charles donnait à tous l’exemple d’une vraie charité. Malgré sa grande fortune, il vivait pauvrement. Il prenait soin des pauvres, et il alla jusqu’à soigner lui-même les pestiférés quand la peste ravagea Milan en 1576.

Pendant la famine de 1570 et la peste de 1576, il déploya une activité, une charité et un dévouement qui firent l’admiration de tous ceux qui l’approchaient. C’est lui qui organisa l’aide aux victimes ; il demandait à tous les religieux de se convertir en infirmiers. Les Trois conseils de Charles Borromée étaient : « Aie grande confiance dans le Seigneur, il veut toujours ton bien. » ; «Exerce-toi à la connaissance de toi-même. » ;         « Dans la prospérité, évite une trop forte allégresse. Elle risquerait de te faire oublier à ton âme les misères et périls existentiels. » C’est ainsi que Charles contemple ce que Dieu a fait pour lui : « Il a mis en ma main tous ses trésors, ses sacrements et ses grâces. Il y a placé les âmes qui sont ce qu’il a de plus cher, qu’il a préférées à lui-même dans son amour, qu’il a rachetées de son sang. Il a mis en ma main le ciel pour que je puisse l’ouvrir aux autres. »

Pensée spirituelle de Saint Charles Borromée :

«Pour ses élèves, le professeur sera toujours lumière et modèle.» «Pour éclairer, la chandelle doit se consumer», dit-il à ceux qui lui prêchent le repos

 Courte prière de Saint Charles Borromée :

«Purifiez donc nos âmes, ô Jésus, guérissez-les, sauvez-les pour que nous devenions moins indignes de votre grâce.»

Gaëtan de Salvatore-R

Facebook : Gaëtan de Salvatore-Ranieri

Auteur

webmestre@paroisse-gap.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *