Vivre de Noël !

 

C’est tout l’enjeu de ce mois de décembre et de notre temps de l’Avent.

Car dans  la fête de Noël, nous accueillons Jésus qui se fait une place dans notre quotidien. Nous voulons accueillir Dieu dans nos maisons, vivre de son Amour, suivre son exemple, recevoir sa force… Oui, nous voulons accueillir Dieu fait homme, pour unir en Dieu notre vie d’homme. C’est d’ailleurs toute la dynamique de l’incarnation, où Dieu s’abaisse pour nous rejoindre et nous partager sa gloire éternelle en nous emportant dans la communion avec lui.

 

Avec l’Avent, il s’agit de  faire une vraie place à Jésus dans notre vie ordinaire… Dans notre vie de prières, dans nos habitudes, dans nos relations, dans notre rapport aux autres… Reconnaissons-le, accueillir un nouveau-né dans une famille, cela change beaucoup de choses ! Il doit en être de même pour nous à l’approche de Noël. Ainsi, comme pour un jeune couple à l’approche du terme, ou au lendemain de la naissance, ce temps liturgique sera celui du bouleversement et de la nouveauté dans notre vie spirituelle. Car, accepter une naissance, c’est accepter de bouleverser son quotidien.

 

Mais il ne s’agit pas uniquement de déranger notre salon pour la crèche et le sapin : Ce temps de l’Avent doit être l’occasion pour nous de faire le point sur notre manière de vivre en Chrétien. Car les valeurs de l’Évangile sont l’âme de notre culture occidentale. Et même, si aujourd’hui, d’autres veulent imposer des modèles différents (qui rejettent l’humilité de l’enfant de la crèche, le modèle du couple qui accueille la différence sexuelle comme un don, ou le respect de la vie dans ses premières ou dernières secondes…), nous devons témoigner de la joie que nous apporte l’enfant de Bethléem !!! Cette joie porte notre société et notre culture qui s’est fondée sur les valeurs transmises par l’Évangile, depuis 2000 ans et qui ont donné ce visage à l’Europe et à la France. Vous en êtes aujourd’hui les dépositaires et les garants.

 

Et si certains veulent aujourd’hui chasser toute représentation chrétienne de l’espace public, sous prétexte d’une laïcité mal comprise qui se réduit à un intégrisme laïc d’exclusion, nous avons à leur poser la même conviction des saints qui font dans les siècles la gloire de l’Eglise. C’est leur répondre avec la même fidélité des martyrs chrétiens qui, aujourd’hui de par le monde répondent à la violence par la fidélité à leur foi et à l’exemple du Christ qui lui, ne répondait pas au mal par le mal ou par la violence. En ce temps de Noël, n’oublions pas les réfugiés chrétiens qui vivent ici à Gap et qui subissent encore chez nous la discrimination à cause de leur foi chrétienne. 

Avec la proposition pastorale de cette année que je vous confiais dans ma “lettre de rentrée” et que nous avons commencé à mettre en œuvre avec la “retraite d’entrée en Avent”, c’est aussi l’occasion de faire monter vers Dieu une prière plus insistante en demandant au Seigneur qu’il nous donne cette année la vision pastorale que nous aurons à mettre en œuvre dans les années à venir pour la Paroisse Saint Arnoux. Ainsi, dans notre vie paroissiale ordinaire, nous avons aussi à vivre cet accueil de la nouveauté, que Dieu voudra nous confier.

 

Puisse ce mois de décembre permettre à chacun dans sa famille, mais aussi dans notre famille paroissiale, d’accueillir la nouveauté de Dieu qui fait irruption dans notre monde en cette fête de Noël.

 

Bon et Saint temps de l’Avent !

Heureuse fête de la Nativité !!!

Père Sébastien Dubois,

Votre curé