Pour un renouveau missionnaire à la paroisse st Arnoux

« Voici venu le temps de la mission »

            Chers frères et sœurs du Gapençais, au milieu de l’évangile selon st Luc, Jésus s’adresse à ses disciples en ces termes : « Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées (LC 12, V 35).

Cette mission que Jésus confie à ses apôtres n’est pas diplomatique ou chère payée, elle est paroissiale et nous concerne aussi comme baptisés. C’est st Jean-Paul II qui disait un jour que « la plus grande charité, c’est d’annoncer l’Evangile ».

Oui chers frères et sœurs, il nous revient d’annoncer l’Evangile dans notre secteur paroissial de st Arnoux :

– à ce frère qui erre dans le brouillard des opinions multiples ou dans l’obscurité du non-sens de la vie,

– à ceux qui ont peur des lendemains incertains,

– à ceux qui sont frustrés de ne pas avoir assez de revenus pour se nourrir correctement ?

– à ceux dont le cœur et les mains sont fermés par rapport à autrui,

– à ceux qui sont prisonniers d’addictions égocentriques,

– à ceux qui font un mauvais usage de la liberté et se soulent de bruit et de drogue

Bref, à quiconque dont nous estimons que la vie serait changée par l’amour et la miséricorde de Dieu.

Cet amour de Dieu est le meilleur chemin qui nous conduit vers l’autre « différent » mais précieux aux yeux de Dieu, notre amour. Cet amour de Dieu est un socle solide sur lequel nous sommes appelés à faire surgir un monde nouveau aux couleurs de la fraternité retrouvée, de la justice distributive et des œuvres de miséricorde.

Cela nécessite de la part des baptisés, disciples missionnaires, une sincère conversion du cœur et un recours à l’Esprit Saint pour baliser notre route apostolique.

Ainsi, transformés par l’Esprit Saint, en témoins fidèles à l’alliance contractée avec le Dieu trinitaire, nous pourrons prendre le chemin ensemble pour aller à la rencontre de ceux qui sont à la périphérie, indifférent ou non-croyant par rapport à la foi chrétienne.

Bien chers frères et sœurs baptisés pour être envoyés en mission, il nous faut prier sans cesse les uns pour les autres. Et cela pour former une vraie famille missionnaire au service de l’Evangile. « Vouloir transmettre un amour immense, voilà l’esprit de la mission de Jésus et celui qu’il a voulu donner à son tour aux apôtres. Mais qui sommes-nous pour pouvoir le faire ? Sommes-nous, nous-mêmes, habités par l’Esprit saint ? Avons-nous appris à vivre avec lui, à vivre de lui ?

Et pour avoir le feu du renouveau missionnaire, il faut prier car « prier est le moyen le plus adéquat de se préparer à la mission paroissiale. En effet, si la fécondité vient parfois des idées géniales et des processus bien huilés, elle vient toujours de notre prière humble et confiante » *

Bon vent sous la houlette de l’Esprit Saint

Père François-Xavier Mfizi

* Francis Manoukian « paroisse en feu » p. 59