Dynamique pastorale 2019 : DISCERNER UNE VISION PASTORALE

 

« Le plan du SEIGNEUR subsiste toujours, et les desseins de son cœur, d’âge en âge ».

(Ps 33:11)

 

Comme je l’annonçais dans mon introduction, cette année pastorale qui s’ouvre le premier Week-end de l’Avent sera pour notre paroisse une année charnière. En effet, au terme du mandat que m’a confié l’Église à Gap, je souhaite que notre communauté chrétienne prenne un temps de recul dans le Seigneur pour faire le bilan de la dynamique pastorale depuis 5 ans, et discerner les dynamiques nouvelles qu’il nous faudra choisir. Pour cela, je vous invite à prendre du temps pour demander au Seigneur qu’il nous aide à regarder le chemin parcouru pour : d’abord rendre grâce de ce qui a été positif et qu’il nous faudrait fortifier. Mais aussi, être lucide sur ce qui dans les propositions pastorales ne porte pas de fruit et qu’il nous faudrait émonder. Sans oublier de chercher les lieux où nous sommes absents et les manières nouvelles qu’il nous faudrait mettre en œuvre pour entrer dans une dynamique de croissance.

Parallèlement à ce travail, je vous propose d’entrer dans une profonde intercession pour demander au Seigneur qu’il nous éclaire sur les choix qui devront être posés dans les années à venir. Il nous faudra ainsi discerner la vision pastorale que le Seigneur nous donnera pour que nous puissions à moyen terme la mettre en œuvre. Mon souhait est ainsi, qu’au terme de ce travail, nous puissions présenter à notre évêque, en juin, ce bilan et cette vision afin de lui indiquer l’orientation pastorale que nous aurons discernée pour les années à venir.

Le vocabulaire de  « vision pastorale » peut paraître étrange à certains… mais il ne s’agit ni plus ni moins que d’entrer dans la logique biblique de Néhémie… Un Homme charnière, un laïc, qui permit au peuple d’Israël de redresser la tête après l’épreuve de l’exil. Néhémie a ainsi donné son nom à un petit livre de votre bible qui passe un peu inaperçu… mais que nous prendrons le temps d’étudier cette année.

Le Livre de Néhémie

Néhémie nous livre un témoignage unique d’une étonnante actualité. S’il nous plonge dans l’histoire du peuple d’Israël cinq siècles avant le Christ, il nous livre des clefs pour entrer dans la volonté de Dieu aujourd’hui encore. Inspiré de Dieu et visionnaire dans le sens profondément biblique, il ouvre des perspectives pleines d’espérance pour une Église qui veut, à l’exemple du peuple hébreu, sortir de l’exil et entrer dans une ère de reconstruction. En ce sens, il nous permet d’entrer dans une dynamique inverse de celle de la décroissance de communautés qui s’organisent pour gérer la pénurie… Il y a sans doute un enjeu à saisir pour notre communauté chrétienne ici à Gap !

Le Père Mario Saint-Pierre, qui avait prêché la première retraite d’entrée en Avent en 2014 sur notre paroisse et qui est spécialiste des questions de nouvelle évangélisation nous le présente en ces termes : « Néhémie nous offre une vision qui se réalise dans un temps et un lieu précis de l’histoire du peuple d’Israël. Les étapes de cette vision sont cernables et identifiables  d’un point de vue pédagogique. Cette vision s’applique étonnamment et particulièrement dans le contexte pastoral d’une Église qui veut intensifier sa mission évangélisatrice. Vivre ce changement au cœur même des communautés paroissiales ne va pas sans questionnements et difficultés. Néhémie nous présente de manière sereine, pratique et réaliste les étapes d’une telle vision. Quand elle vient de Dieu, la vision s’offre toujours d’une manière unique et originale. Mais cela ne l’empêche pas d’être un processus qui se déploie selon des étapes précises. Lire Néhémie, c’est en même temps découvrir les caractéristiques universelles de la vision de Dieu tout en s’émerveillant de ses actualisations particulières et personnelles. »

Le père Mario nous invite ainsi à découvrir différents niveaux de lecture : « Un regard historique et biblique qui permet de bien mettre en place les étapes de cette vision. Un regard sur les résistances que suscitent la vision de Néhémie et, en fait, toutes les visions. Un regard ecclésial pour bien montrer l’actualité de Néhémie en ce qui concerne la vision d’une Église évangélisatrice. Un regard pastoral pour bien approfondir la personnalité de Néhémie, comme modèle de tout responsable laïc. Un regard spirituel pour mettre en valeur le sens biblique et théologique de la reconstruction des murs de Jérusalem. »

En nous mettant à l’école du Père Mario, je vous propose donc cette année de répondre à son invitation : « Néhémie est un homme imprégné de la Parole de Dieu. Il vit avec une conscience éclairée par l’Écriture. La réalisation de sa vision correspond à sa lecture méditée de la Parole de Dieu. Néhémie témoigne de ce que la « Main de Dieu » a accompli (Né 2, 8.18). Tout au long du texte, il emploie le « Je », la première personne du singulier. Cela est très rare dans les livres de l’Ancien Testament. Laissons-nous guider par ce personnage unique sur le chemin de la « vision ». Laissons-nous interpeller pour que soit réhabilitée au sein de la pensée et de la pastorale catholique la réalité biblique de la vision. »

Quand le père Mario st Pierre avait prêché lors de la clôture de la retraite d’entrée en Avent le dimanche 30 novembre 2014, il avait comparé notre paroisse à un « géant endormi »… Mon souci pastoral est que ce géant a du mal à se réveiller depuis 5 ans !!!  Puisse l’étude du livre de Néhémie concourir au réveil missionnaire de notre paroisse !

 

Un chemin avec toute l’Église.

La logique que je vous propose se place dans la continuité du synode sur la nouvelle évangélisation de  2012 que le Pape François a prolongé par la belle Exhortation qu’il a publiée en  2013 « Evangelii Gaudium (EG) la joie de l’Évangile ».

Le pape François appelle de tous ses vœux ce « discernement évangélique », celui « du disciple-missionnaire qui est éclairé et affermi par l’Esprit Saint » (EG 50). Dans son Exhortation, il précise ce qu’il entend par discernement évangélique :

  • C’est un discernement des motions ou des mouvements des esprits : « Il est opportun de clarifier ce qui peut être un fruit du Royaume et aussi ce qui nuit au projet de Dieu. Cela implique non seulement de reconnaître et d’interpréter les motions de l’esprit bon et de l’esprit mauvais, mais – et là se situe la chose décisive – de choisir celles de l’esprit bon et de repousser celles de l’esprit mauvais.» (EG 51)

 

  • Et c’est aussi un discernement des situations concrètes : Par cet exercice, « on cherche à reconnaître – à la lumière de l’Esprit – « un appel que Dieu fait retentir dans la situation historique elle-même ; aussi, en elle et par elle, Dieu appelle le croyant.» (EG 154)

La lumière de l’Esprit Saint est essentielle pour regarder avec amour, apprécier dans la clarté et voir ce qui est de lui ou non, au bénéfice du bien commun et de la mission.

 

Définition de la vision Pastorale.

La vision pastorale, qu’il nous faudra accueillir, est une image de ce que le Christ nous appelle à devenir comme communauté pour poursuivre sa mission de salut, dans l’environnement qui est le nôtre. Elle présente un avenir durable qui suscite passion et force dans le cœur des fidèles. Comme la foi, elle donne à voir les choses avant qu’elles ne se réalisent (He 11,1). Elle répond à la question : « où allons-nous ?». Elle nous donne un objectif à moyen terme.

Un calendrier précis

Ce travail ne se fera pas sans l’engagement de chacun. Pour nous permettre de prendre du temps, nous sommes tous invités à vivre  la retraite d’entrée en Avent du vendredi soir 30 novembre et samedi 1er décembre. Je compte sur vous pour inviter largement.  Ainsi, pour entrer dans la proposition de cette année, nous ne pourrons le faire sans écouter ensemble la parole de Dieu et y lire les signes des temps. La retraite d’entrée en Avent sera donc le starter de cette année ! Le Centre Diocésain avec l’église des Cordeliers seront le cadre habituel de cette rencontre, retenez déjà ce rendez-vous.

 

Pour donner à chacun sa place et vous permettre de vous exprimer pour être les véritables « disciples missionnaires » que le St-Père appelle de ses vœux, je vous invite à déployer le temps que vous offrez au Seigneur le dimanche matin. Nous avons souvent beaucoup de propositions à vivre les Week-end et les dimanches, mais il nous faut redonner sa vocation de JOUR DU SEIGNEUR à nos dimanches, (propices à beaucoup de dispersion…) pour qu’il devienne particulièrement béni ! Je vous invite à choisir comme  point d’attention pour cette année, la place du dimanche dans votre vie et à venir un dimanche par mois à l’église st Roch pour nous permettre de faire ce travail ensemble dans notre paroisse cette année. Ce sont ceux qui prendront ce temps qui discerneront les points d’attention à mettre en œuvre pour la vie paroissiale des années à venir… l’enjeu est important : celui du renouveau de notre paroisse sous l’action du Saint Esprit ! Le livre des proverbes nous prévient « faute de vision le peuple périt ! » (Pr 29,18)

Le calendrier des rencontres du Dimanche est le suivant :

13 janvier, Fête du baptême du Seigneur ;

24 février, 7ème Dimanche du temps ordinaire ;

17 mars, 2ème Dimanche de carême ;

28 avril, Dimanche de la divine miséricorde ;

19 mai  5ème Dimanche de Pâques ;

16 juin Dimanche de la Trinité, présentation de la vision pastorale à notre évêque

 

Les dimanches seront organisés salle Jean Ricou (église st Roch) de la manière suivante :

8h45 – 9h15 petit-déjeuner

9h20 – 9h45 enseignement

9h50 – 10h30 travail en petits groupes

10h35 – 10h55 mise en commun, formulation d’une conclusion commune

11h00 – 12h00 messe à st Roch

12h05  apéritif de clôture

 

Afin de faciliter la participation des jeunes couples, un service de garderie / babysitting sera organisé ces dimanches de 8h30 à 12h05. Il suffira de vous inscrire à l’avance à l’adresse mail : vision.pastorale@paroisse-gap.fr

L’équipe sacerdotale mobilisée

Pour entrer dans cette dynamique, l’ensemble des prêtres de la paroisse ne seront pas en reste. Pour ma part, j’accompagnerai chaque dimanche, et mes confrères participeront à tour de rôle avec moi à un dimanche matin.

Mais, aussi sur cette dynamique, c’est toute l’équipe sacerdotale qui va suivre en même temps la formation proposée par les évêques de notre province ecclésiastique. Ainsi nous serons tous absents les lundis et les mardis 12 et 13 novembre, 10 et 11 décembre ; 28 et 29 janvier ; et le WE du 23 et 24 mars. Sur ces dates le rythme de la paroisse s’en ressentira, avec un service minimum assuré par un seul prêtre qui viendra nous remplacer.

 

Une équipe de réflexion

Pour assurer le suivi de cette année et m’aider dans les discernements, fort de notre année sur la famille, j’ai sollicité trois couples qui ont commencé à prier et à se retrouver depuis le mois de juillet. Ils forment notre « équipe de réflexion »:

  • Jean-Paul et Claire Trystram, emménagent de manière définitive pour leur retraite dans notre doyenné. Aujourd’hui en résidence à Prunières, ils arrivent du diocèse de Toulon où ils ont suivi l’ensemble de la formation à la nouvelle évangélisation avec le P. Mario Saint-Pierre.
  • Karl et Beatrice Mathieu, habitant la Haute-Corréo, ils ont accompagné le dernier parcours alpha de la paroisse. Parents de 4 fils, aujourd’hui tous engagés dans l’Église, ils sont sensibles au réveil missionnaire en paroisse.
  • Christian et Blandine Heinz, viennent d’emménager au presbytère de st Roch car Christian est diacre permanent et vient de recevoir de notre évêque une mission pastorale à Notre-Dame du Laus et dans notre paroisse.

Ils ne se connaissent pas et auront un regard extérieur car le regard intérieur sur notre réalité paroissiale … ce sera aux paroissiens que vous êtes de l’avoir !

 

Cette équipe de réflexion, sera enrichie de personnes que j’appellerai en septembre. Elles formeront « l’équipe projet». Les mois d’octobre et novembre permettront à cette équipe de continuer à préparer dans la prière les rendez-vous de notre  dynamique pastorale 2019. Mais aussi de se former pour faciliter l’animation et le bon déroulement des dimanches.

Votre prière.

Pour que notre dynamique pastorale porte du fruit, le premier appel que je vous lance est de prier dès maintenant à cette intention pour que notre paroisse soit capable de se mettre dans cette disposition profonde d’écoute de la volonté de Dieu. Lors de la retraite d’entrée en Avent nous vous proposerons des moyens concrets pour vous y aider (messe votive à l’Esprit Saint chaque semaine, prière spécifique en paroisse ou en famille…). Mais dès à présent je confie à chacun et particulièrement aux adorateurs de prier pour l’équipe de réflexion, pour ceux qui s’engageront dans cette proposition avec joie, sans oublier ceux qui y seront réticents. Nous avons déjà tous besoin de votre prière.

Vouloir engager l’ensemble de la paroisse dans une démarche communautaire nécessite en premier un engagement personnel. Néhémie a fait dans sa vie l’expérience personnelle de Dieu. C’est cela qui va permettre de retisser les liens entre Dieu et son peuple. La bible fourmille de ces visages qui ont permis à tout un peuple d’avancer. Il n’y a pas d’autres visages que les nôtres pour révéler et publier les merveilles de Dieu aujourd’hui dans le gapençais. Puissions-nous chacun entrer dans une attitude de conversion profonde qui renouvellera en profondeur l’ensemble de notre paroisse.

Je confie particulièrement chacun des prêtres et des diacres qui ont reçu ici une mission pastorale, afin que nous soyons pour vous de bons outil pour que la grâce de Dieu vous rejoigne et vous permette de devenir le « disciple missionnaire » dont le Seigneur a besoin à Gap, pour accomplir la vision qu’il nous confiera.

 

En cette année, puissions-nous faire nôtre les paroles du prophète Habaquq au début de son livre : «  Je vais me tenir à mon poste de garde, rester debout sur mon rempart, guetter ce que Dieu me dira, et comment il répliquera à mes plaintes. Alors le Seigneur me répondit : Tu vas mettre par écrit une vision, clairement, sur des tablettes, pour qu’on puisse la lire couramment. Car c’est encore une vision pour le temps fixé ; elle tendra vers son accomplissement, et ne décevra pas. Si elle paraît tarder, attends-la : elle viendra certainement, sans retard. (Ha 1,1-3)

Conclusion

 

Notre « famille paroissiale » est bien nombreuse et variée…. comme le dit le Seigneur dans une vision à Paul dans le livre des actes des Apôtres : « dans cette ville j’ai pour moi un peuple nombreux » (Ac 18,10). Je compte donc sur vous cette année pour resserrer nos liens.

Lors de mon arrivée dans votre paroisse il y a cinq ans, j’avais commencé par faire le tour de chaque clocher pour me présenter et écouter chacun, en passant la journée du dimanche dans un clocher différent. Depuis, j’essaye toujours de favoriser la vie la plus locale possible. L’été dernier encore, je faisais le tour de chaque clocher lors des fêtes patronales ou des messes d’été. Cette année, je compte sur vous pour participer à la retraite d’entrée en Avent et aux 6 dimanches sur la vision pastorale, pour discerner ensemble la dynamique commune des 6 ans à venir.

 

Comme à chaque fois, au terme de ma lettre pastorale je me tourne vers une communauté religieuse du diocèse pour nous confier à sa prière. L’an dernier les Sœurs Trinitaires d’Embrun nous rappelaient que l’amour que nous voulons vivre dans nos familles a sa source dans le mystère même de Dieu trinité dans la communion des personnes du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Puissent nos liens de « vie chrétienne » rassembler chaque famille pour faire de nos assemblées des signes de l’amour de Dieu pour nos contemporains.

 

Cette année, Les Petites Sœurs de Jésus de st Bonnet ont accepté ce parrainage spirituel. Le jeune Charles de Foucauld en quittant le monde, dans l’apparente infécondité de son ministère, s’est révélé être à la source de nombreux groupes de spiritualité et de communautés religieuses qui ont fleuri au XXème siècle bien après sa mort. L’appel du Seigneur a porté du fruit au-delà de ce que le frère Charles pouvait imaginer… La congrégation des Petites Sœurs de Jésus en est un des signes ! Puissions-nous, à  l’exemple de ce précurseur, partir au désert cette année pour ne choisir que le Christ, dans cet apparent dépouillement de nous-mêmes. Oui il s’agit de faire ici à Gap la volonté de Dieu dans la vision pastorale qu’il nous donnera, pour que notre communauté chrétienne retrouve enfin une dynamique de croissance exponentielle c’est à dire  selon le cœur de Dieu !

Confions ensemble ce projet à la Vierge Marie, afin qu’Elle nous obtienne les grâces nécessaires pour accueillir pleinement comme Elle, le Saint Esprit dans la docilité.